Rapprochement bancaire

 

1. Le compte 512 Banque

Le compte 512  Banque  est le compte de trésorerie principal d’une entreprise.

Il récapitule au débit les encaissements reçus et au crédit les règlements effectués par l’entreprise.

3 : Au débit du compte 512 on retrouve :

Encaissement reçu – Somme disponible en banque – encaissement supérieur au règlement.

3 : Au crédit du compte 512 on retrouve :

Règlement effectué – Découvert bancaire – Plus de règlement.que d’encaissement

2. L’état de rapprochement

L’entreprise réalise en fin de mois généralement le rapprochement du compte 512 Banque tenu en comptabilité et le relevé bancaire reçu de sa banque.

Elle vérifie la concordance des opérations comptabilisées dans le compte 512 Banque  avec celles enregistrées par la banque.

En effet, dans la pratique, les soldes des deux documents sont rarement égaux. Les opérations sont généralement enregistrées à des dates différentes dans la comptabilité de l’entreprise et dans celle de sa banque.

• Par exemple, un chèque émis sera aussitôt enregistré dans la comptabilité de l’entreprise, mais le banquier ne tiendra compte de cette opération que lors de l’encaissement par le bénéficiaire.

• Au contraire, le banquier procède aux règlements par prélèvement automatique, mais n’informe l’entreprise qu’ultérieurement.

Le rapprochement bancaire permet à l’entreprise de relever les règlements et encaissements non enregistrés et d’identifier toutes les erreurs d’imputation ou d’arrondi.

2.1 Les documents nécessaires

Pour réaliser un rapprochement bancaire, il faut se munir :

  • – du compte 512 Banque  tenu dans la comptabilité de l’entreprise (extrait du grand-livre) ;
  • – du relevé de compte reçu de la banque (relevé bancaire) ;
  • – de l’état de rapprochement bancaire précédent (si existant).

2.2 Les étapes du rapprochement bancaire

• Étape 1 : lettrer les soldes de départ. (S’ils sont différents, une astuce existe : il faut repérer le numéro du premier chèque dans le compte 512 Banque et, sur le relevé bancaire, tous les numéros de chèques antérieurs à celui-ci équilibrent généralement les soldes de départ.)

• Étape 2 : lettrer par double croisement les opérations. (Exemple : une somme au débit sur le compte « Banque » doit se lettrer avec une somme au crédit sur le relevé bancaire.)

• Étape 3 : établir l’état de rapprochement.

 Sous-étape 3.1 : reporter les soldes de fin dans les mêmes documents et au même endroit. (Exemple : le solde final débiteur du compte 512 Banque  se reporte au débit du compte « Banque » 😉

 Sous-étape 3.2 : reporter toutes les sommes non lettrées en faisant une double inversion. (Exemple : une opération non lettrée au débit du compte 512 Banque  se reporte au crédit du relevé bancaire.)

 Sous-étape 3.3 : établir la concordance finale en totalisant et en faisant apparaître les soldes rapprochés.